Chronique d’aujourd’hui : « Hybrid » tome 1 – Milo par Beth Carlington

Auteur : Beth Carlington

Genre : Urban Fantasy

Date de parution : 2017

Format : Numérique

Nombre de pages : 172

Lien d’achat : Amazon

Appréciation (♥ – ♥♥♥) :  ♥♥

Résumé :

Dursan est un jeune tatoueur pragois plein d’avenir. Talentueux et le cœur sur la main, il n’imagine pas une seule seconde que sa vie va basculer, lorsque un soir, alors qu’il se promène dans les Jardins de Letna, il entend un chien japper. N’écoutant que son courage, il lui porte secours. Il fait alors face à une créature gigantesque, un loup immense qui pourrait bien le tuer d’un seul coup de crocs. Dursan ne sait pas encore qu’il vient de passer le voile entre la vie qu’il a toujours connue et le monde tel qu’il est réellement : peuplé de créatures légendaires, de monstres et de magie.

Mon avis

Je ne suis pas une grande fan de Fantasy. Je ne suis pas non plus une grande fan des récits érotiques. Mais pour inaugurer cette section « Chronique d’aujourd’hui » j’ai décidé de sortir de ma zone de confort.

C’est la raison pour laquelle j’ai choisi de lire « Milo » le premier tome de la série Hybrid écrit par Beth Carlington.

Entrer dans un univers entièrement crée par un auteur est toujours un pari risqué mais l’auteur a su m’entraîner dans l’histoire de Milo.

Alors, bien sûr le fait que l’histoire se déroule dans ma ville, Prague, a fortement influencé mon choix de lecture. J’étais tout à la fois heureuse et curieuse que l’auteur ait choisi cette ville comme décor pour son histoire.

Grâce à Milo, j’ai pris connaissance d’un sous-genre de la Fantasy, l’Urban Fantasy. Et je dois dire qu’il s’agit d’une belle découverte. Le fait de situer l’histoire dans le monde réel m’a permis d’entrer directement dans l’histoire.

Car ce que je crains lorsque j’ouvre un livre de Fantasy c’est de me retrouver dans un univers que je ne comprends pas, de suivre des personnages aux noms imprononçables et finalement de ne rien comprendre à l’histoire que l’auteur me propose.

Au fur et à mesure des pages, Beth Carlington nous fait voyager en République Tchèque. Les descriptions des villes et notamment de la capitale sont précises et rivalisent avec les guides touristiques. Intriguée par tant de précisions (je pensais que j’avais peut-être une compatriote française résidente elle aussi en Tchéquie) j’ai appris en discutant avec l’auteur, qu’elle n’avait jamais mis les pieds à Prague ! Je salue donc le vrai travail de recherche qui se cache derrière l’histoire de Milo.

Les personnages

Il y a beaucoup de personnages qui se croisent et se recroisent. Si la multiplication des personnages est généralement un problème pour moi, dans ce premier tome, ma mémoire de poisson rouge n’a pas été brusquée.

Les personnages ont une raison d’être et un rôle bien défini dans l’histoire. Leur voix est bien démarquée lors des dialogues, chaque protagoniste est donc bien incarné.

Entre attente d’une forme d’âme sœur et la confusion émotionnelle qu’entraîne sa rencontre, ce sont finalement les questions sur l’identité et la connaissance de soi qui se dévoilent page après page.

En suivant les deux personnages principaux, on assiste au déploiement de toute la gamme des émotions humaines. L’empathie du lecteur émerge naturellement sans que l’auteur n’ait eu à utiliser des artifices.

En écrivant sur ces émotions humaines universelles, l’auteur a créé des personnages riches auxquels il est facile de s’identifier.

Le style

L’auteur a opté pour un style simple et direct qui, s’il peut parfois me gêner dans certains récits, ne m’a pas posé problème ici puisqu’il s’agit d’un récit contemporain dont les protagonistes sont jeunes.

J’ai beaucoup aimé les passages où l’onirisme de Dursan se mêle à la réalité de Milo. Utiliser le rêve pour faire rencontrer de façon intime ces deux personnages est une très belle idée.

Les bémols

Si j’ai été conquise par le côté Fantasy de l’histoire, le côté érotique lui, m’a moins convaincu.

Même si les scènes explicites sont écrites sans vulgarité, je n’ai pas accroché à certaines descriptions des relations entre Dursan et Milo sous sa forme animale. J’ai nettement préféré la mise en avant de la complexité émotionnelle des protagonistes plutôt que les scènes plus explicites.

Conclusion générale

Je remercie chaleureusement Beth Carlington de m’avoir confié son roman à chroniquer. Si vous aimez et/ou souhaitez découvrir l’Urban Fantasy, je vous conseille de découvrir Milo.

Ce livre vous fera voyager dans ce magnifique pays de l’Europe centrale qu’est la Tchéquie et vous plongera dans un monde où les humains et les hybrides se croisent.

La fluidité d’écriture de l’auteur rend la lecture de ce roman très plaisante et les personnages sont très attachants.

Quant à moi, j’ouvrirai l’œil lors de ma prochaine balade dans les jardins de Letna. Sait-on jamais, un loup s’y trouve peut-être…

Vous avez lu « Milo » ? Ne soyez pas timides et venez partager vos émotions livresques en commentaire.

Vous pensez que cette chronique serait utile à quelqu’un ? Cliquez sur « Partagez » pour la publier sur vos réseaux sociaux !

Save

6 commentaires

  1. Une lecture qui s’annonce captivante , un coup de cœur , merci Coral pour cette chronique qui nous plonge dans la saga magique des Hybrides

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *